prêt immobilier
Finance

Quels arguments pour renégocier son prêt immobilier ?

Au moment de l’achat de votre maison, vous n’aviez pas toute la somme exigée et vous avez dû recourir à un emprunt auprès d’une banque, car le taux était favorable. Mais à l’heure actuelle, vous rencontrez des difficultés dans le solde de vos créances puisque le taux a augmenté. Dans une telle situation, vous pouvez penser à une renégociation de votre prêt immobilier.

En effet, selon les lois en vigueur, un débiteur peut solliciter une nouvelle négociation de son emprunt immobilier, surtout s’il constate que les conditions ne l’avantagent plus. Découvrez les meilleurs arguments à avancer à votre banque pour bénéficier d’un nouveau taux d’emprunt.

A découvrir également : Les formes de devis d’un avocat à Marseille

L’initiative est-elle rentable aux deux parties ?

L’obtention d’une renégociation de crédit dépend de plusieurs facteurs. Certes, ce n’est pas une démarche gagnée d’avance, mais avant de l’entamer, vous devez vous assurer qu’elle est bénéfique autant à vous qu’à la banque. Également, votre recours peut être éligible ou non en fonction de la durée restante du prêt, du capital et de la différence entre les taux. Autrement dit, l’une des conditions ci-après doit impérativement être remplie :

  • Un écart de 0,7% à 1% entre les deux taux d’intérêt ;
  • Avoir un capital restant à solder supérieur à 70 000 euros ;
  • Être dans la première moitié du crédit immobilier.

Il y a dans ce processus un secret que ne vous révèlera pas votre banquier. Les prêts à la consommation sont exemptés de renégociation, car les montants de ces types de crédits sont généralement faibles. Le plus important pour que votre renégociation soit acceptée est qu’elle doit obligatoirement être avantageuse à votre établissement bancaire.

A découvrir également : Comment résilier son contrat auto ?

Est-ce le meilleur moment pour entamer cette négociation ?

En règle générale, les taux d’intérêt tournent autour de 1,6% sur une vingtaine d’années. Mais si vous avez obtenu votre emprunt avec un taux supérieur ou égal à 2%, le moment est propice pour envoyer à votre institution financière une renégociation du crédit. N’oubliez pas de tenir compte dans vos calculs des mensualités soldées et du capital restant.

Les bénéfices découlant d’une renégociation dépendent du moment de la requête. Faites gaffe alors (pour faire votre demande) au moment idéal et profitez d’un meilleur taux d’intérêt. Une autre astuce qui garantit un résultat favorable à votre lettre de demande de renégociation est l’état de votre compte. Si la banque considère que vous êtes un bon client (pas de découverts), vous n’aurez aucune difficulté à bénéficier de cela.

La renégociation a-t-elle une incidence sur la vie professionnelle ?

Avant de faire la demande, vous devez vous assurer d’avoir une situation professionnelle stable. Êtes-vous en CDD ou CDI ? Avez-vous d’autres prêts en cours de remboursement ? Vos charges familiales changeront-elles ?

Voilà autant de questions que vous devez vous poser avant d’initier une telle démarche, car vous aurez à faire face à plusieurs autres frais. On peut citer entre autres la prise d’une nouvelle assurance crédit-immobilier et le paiement des frais de remboursement sur une durée de six mois.

Au récapitulatif, la renégociation d’un prêt immobilier passe d’abord par la vérification des conditions ci-haut énumérées afin que cela vous soit le plus profitable possible. Ce sont en même temps vos meilleurs arguments pour obtenir gain de cause.