Faire des économies grâce au calorifugeage

L’isolation des tuyaux d’eau chaude est l’une des façons les plus faciles d’économiser de l’énergie et, par conséquent, de l’argent. Le calorifugeage qui consiste à isoler l’eau chaude qui circule dans votre système de chauffage permet de vous garder l’eau chaude plus longtemps. Ce type d’isolation vous permet de réduire la perte de chaleur au niveau des tuyaux, l’augmentation de la température de l’eau délivrée d’environ 10°C, et vous permettant d’économiser de l’énergie et sur votre facture mensuelle.

 

A découvrir également : Comment bien préparer sa peau avant une épilation ?

Investir dans le calorifugeage pour économiser chaque mois

Chaque ménage dépense en moyenne plus de 300 € pour le chauffage de l’eau. Mais l’isolation des tuyaux qui est peu coûteuse (moins de 1 € par mètre pour l’isolation en mousse) permettrait d’éviter une perte d’énergie pouvant aller jusqu’à 50%, ce qui serait assez conséquent à la facturation. Solliciter le service d’un installateur local réduirait considérablement le coût de votre facture énergétique. Même si vous aurez l’installation de votre isolation pour 100 €, l’économie réalisée sur votre facture en énergie vous permet de réaliser un retour sur investissement en quelques mois seulement. Et puis, le calorifugeage est plus facile à installer et à contrôler si les tuyaux sont accessibles. Mais si vos tuyaux sont difficiles à atteindre, vous devrez vraiment engager un professionnel notamment s’il s’agit de tuyaux dans un immeuble, souvent confinés dans la cave. Des aides financières pour calorifuger vos tuyaux peuvent être attribuées selon certains critères d’éligibilité.

 

Lire également : Conservation de l'eau à domicile

L’isolation des tuyaux et du réservoir, une priorité à voir de près

L’isolation des tuyaux est disponible sous forme de polyéthylène ou de mousse de néoprène ainsi que d’une enveloppe en fibre de verre. Si vous avez déjà un revêtement pour votre réservoir, vous devriez vérifier son épaisseur. Il devrait avoir au moins 75 mm d’épaisseur. Si ce n’est pas le cas, vous devriez envisager d’en rajouter. L’ajustement de l’isolation de vos tuyaux et de votre réservoir réduira la perte de chaleur de plus de 75 % et vous permettrait de réaliser une économie de 25 € à 50 € par an, ce qui est plus que le coût total de l’isolation et du revêtement. Et puis, ce système d’isolation est un excellent moyen pour avoir une isolation sonore. Bien que ce ne soit pas sa principale utilité, l’isolation des tuyaux peut aider à réduire les bruits dans les canaux.

Comme pour toute décision d’amélioration dans votre maison, il est important d’effectuer quelques recherches et de comparer les coûts avant de déterminer ce qui vous convient. Si vous voulez économiser de l’argent sur vos factures de chauffage et réduire votre consommation d’énergie, les panneaux réflecteurs de chaleur peuvent aussi être une option valable à faible coût. Placés et réglés derrière vos radiateurs, ils reflètent la chaleur du radiateur dans la pièce, au lieu de laisser passer la chaleur à travers le mur vers l’extérieur. Ils peuvent produire le plus d’avantages lorsqu’ils sont installés sur des parois non isolées.

Les différents types de matériaux pour le calorifugeage : comment choisir ?

Le choix des matériaux pour le calorifugeage est capital. Il existe de nombreux types d’isolants, chacun ayant ses propres avantages et inconvénients. Le premier type d’isolant est la laine minérale, qui peut être en rouleaux ou en panneaux semi-rigides. La laine minérale est un excellent isolant thermique et acoustique, mais elle a tendance à s’affaisser au fil du temps. Elle doit aussi être manipulée avec soin car elle peut causer des irritations cutanées.

Un autre type d’isolant couramment utilisé pour le calorifugeage est la mousse de polyuréthane projetée (MPP). Cette mousse sèche rapidement et durcit en une surface solide, offrant une excellente barrière contre les perturbations sonores ainsi qu’une isolation thermique supérieure. Toutefois, il n’est pas recommandé d’utiliser ce matériau dans les espaces clos sans ventilation adéquate.

Les panneaux rigides sont un autre choix populaire pour le calorifugeage des tuyaux et réservoirs. Les panneaux rigides sont faciles à installer parce qu’ils peuvent être coupés selon la forme requise et fixés facilement par collage ou par vis grâce aux plaques de support. Ils conviennent particulièrement aux installations où il y a peu de place disponible comme sur les conduites enterrées.

On trouve aussi des enveloppes préformées spécialement conçues pour l’isolation thermique comme celles fabriquées avec de la fibre céramique haute température capable d’opérer jusqu’à 1300°C et compatibles avec les tuyauteries industrielles.

Le choix du matériau dépend de plusieurs facteurs, notamment la surface à isoler, le coût, la facilité d’installation et l’épaisseur requise. En général, pensez à bien faire appel à un professionnel pour évaluer votre situation et vous aider à choisir le meilleur type d’isolant en fonction de vos besoins spécifiques. Gardez aussi à l’esprit que même si cela peut sembler une dépense supplémentaire au départ, investir dans un bon système d’isolation thermique pourra vous permettre des économies considérables sur votre facture de chauffage tout en contribuant positivement à la réduction des émissions polluantes dans notre environnement.

Comment réaliser soi-même le calorifugeage de son habitation ?

Le calorifugeage est une méthode efficace pour réduire les perturbations sonores et économiser de l’énergie. Si vous décidez de faire le travail vous-même, il y a quelques points à garder à l’esprit.

Inspectez la zone que vous allez isoler afin d’identifier tout problème potentiel qui pourrait compromettre l’intégrité du système. Assurez-vous aussi que toutes les connexions sont bien serrées avant de commencer le travail.

Choisissez un matériau approprié. Il existe différents types d’isolants disponibles sur le marché, tels que la mousse polyuréthane projetée ou les panneaux rigides en fibre minérale. Chaque type a ses propres avantages et inconvénients. Le choix dépendra donc des caractéristiques spécifiques de votre maison ainsi que des conditions climatiques locales.

Une fois le matériau sélectionné, vous devez mesurer avec précision la surface à couvrir afin de vous assurer qu’il y aura suffisamment d’isolant pour calfeutrer correctement tous les espaces vides.

Le raccordement des tubes doit être effectué avec soin car il peut causer des fuites, ce qui peut entraîner des pertes importantes dans toute opération de calorifugeage mal réalisée. Pour garantir un raccord étanche et sûr entre deux sections adjacentes, assurez-vous d’avoir un écoulement sans interruption ni perte significative pouvant augmenter vos factures énergétiques et créer des problèmes environnementaux supplémentaires. Pour cela, utilisez une colle spéciale pour panneaux isolants ou un ruban de PVC auto-adhésif. Appliquez-le autour du tuyau avant d’ajouter l’isolant.

Veillez à ce que votre isolation soit bien fixée en utilisant des colliers de serrage pour les tubes et des chevilles pour les panneaux rigides. Utilisez aussi un adhésif spécial si nécessaire afin de garantir la stabilité et la performance à long terme de votre système.

Bien qu’il soit possible de réaliser soi-même le calorifugeage, vous devez utiliser des matériaux et procédés appropriés. Si vous n’êtes pas sûr(e) que vous pouvez effectuer le travail correctement, il est préférable dans ces cas-là de faire appel aux services d’un professionnel qualifié qui pourra inspecter vos installations par endoscope thermique notamment, choisir le bon matériau selon chaque zone géographique précise, installer un système fiable sur mesure efficace pour réduire durablement vos coûts énergétiques tout en diminuant votre impact environnemental.

Articles similaires