Comment devenir chauffeur de taxi conventionné ?

Les chiffres parlent d’eux-mêmes, sur près de 60 000 chauffeurs de taxis en France, 65% se spécialisent en transport de personnes malades assises. La pratique d’une telle profession nécessite l’accomplissement de démarches précises.

Devenir chauffeur de taxi

En toute logique, avant d’être chauffeur de taxi médical, il faudra être chauffeur de taxi ! Il faut savoir que cette profession est encadrée par la loi. Ainsi, pour œuvrer dans ce métier, votre casier judiciaire n°3 doit être vierge. Une autre condition consiste à suivre une formation continue professionnelle de 150 à 200 heures afin d’obtenir le certificat de capacité professionnelle.

Lire également : Zoom sur les caractéristiques et les avantages du savon solide

Ce document permet ensuite d’obtenir la carte professionnelle. D’autres pièces doivent revenir peaufiner votre dossier, dont un permis de conduire de catégorie B, un certificat d’aptitude délivré par un médecin agréé et un diplôme de premier secours obtenu depuis au moins 02 ans.

Comment obtenir la carte professionnelle ?

La carte professionnelle de chauffeur de taxi s’obtient suite à la réussite de l’examen du certificat de capacité professionnelle. La préfecture fixe une ou plusieurs sessions annuelles tous les ans, tandis que les épreuves sont organisées par les chambres de métiers et de l’artisanat. Suite à la réussite, la carte professionnelle est délivrée au candidat sous 3 mois par le préfet. Ce document précise le département où vous pouvez exercer.

A lire également : Loi de Miller : comprendre le nombre magique de Miller en psychologie cognitive

Pour ce qui est de l’examen proprement dit, il est composé de plusieurs épreuves concernant différents sujets comme la sécurité routière, la maîtrise de la langue française et anglaise, la réglementation du transport public particulier de personnes ou encore la gestion. La partie pratique consiste à une phase de conduite en circulation pour une durée de 20 minutes.

Devenir chauffeur de taxi conventionné

Pour être taxi conventionné, vous devez obtenir un agrément et une certification par la CPAM (caisse primaire d’assurance maladie). Une fois l’agrément obtenu, vous pouvez pratiquer le transport sanitaire. L’obtention de ces documents se fait sur demande, accompagnée généralement d’une longue période d’attente.

Pour la demande, il faudra fournir les pièces suivantes :

  • ADS ;
  • preuves d’activité en tant que chauffeur de taxi depuis 02 ans (factures, attestations URSSAF ou bilans comptables…) ;
  • carte professionnelle de taxi ;
  • arrêté de la mairie ;
  • carte grise du véhicule (ou de chaque véhicule s’il y a en plusieurs).

Une décision officielle émanant de la CPAM vous autorise à transporter les personnes malades assises.

Bon à savoir : utiliser les bons équipements en tant que taxi conventionné

Être taxi conventionné nécessite l’usage de certains équipements technologiques pour le bon déroulement de la prestation. Parmi ces matériels figure le logiciel pour taxi conventionné certifié officiellement par la CPAM. Ce logiciel joue plusieurs rôles, dont le premier est de vous aider à constituer une base clients et à gérer les factures liés aux transports de malades assis.

L’idée est de respecter les tarifications indiquées dans votre département. Parallèlement, ce logiciel joue le rôle de télétransmission avec la CPAM à laquelle vous êtes rattaché. Pensez à bien choisir votre logiciel, en vous basant sur des critères précis.

Articles similaires