Que signifie Test de Turing : définition de Test de Turing

Le test de turing est une notion propre au monde des intelligences artificielles. Plus concrètement, c’est une méthode permettant de déterminer l’intelligence d’une machine. Toutefois, ce que vous devez savoir sur ce test ne se limite pas là. Par conséquent, dans la suite de cette rédaction, nous vous présenterons plus en détail cette méthode.

Qu’est-ce que le test de Turing ?

Le test de Turing provient du nom de son créateur : le mathématicien, informaticien et logisticien Alan Turing. C’est celui-ci qui l’a inventé en 1950. En effet, alors qu’il travaillait sur un ordinateur de première génération, ce logisticien s’est passionnée pour l’intelligence artificielle et ses critères. C’est notamment dans son article “ Computing machinery And intelligence ” que ce savant décrit les principales caractéristiques d’un protocole expérimental. Et justement, ce sont ses caractéristiques qui sont aujourd’hui connues sous le nom de test de Turing. Cependant, à cette époque, ils répondaient à l’appellation d’ “imitation Game”.

A voir aussi : Comment synchroniser sa boîte aux lettres avec Outlook ?

Par ailleurs, les hommes de science ont fait appel à des analyses observables de la communication avec les machines. Ceci d’une part, car  les réseaux de neurones artificiels n’avaient pas une place dans les débats autours d’intelligence artificielle. D’autre part, cela est dû au fait que la preuve scientifique objective de l’existence du processus de penser n’était pas à l’ordre du jour. Leurs buts étaient d’introduire les notions d’intelligence artificielle et d’intelligence des machines dans un contexte précis. Plus précisément, il s’agit du contexte de comportement de communication d’une machine ressemblant fortement à celui d’un humain. 

A lire aussi : Bref aperçu des paliers lisses

Comment se déroule le test de Turing ?

Le déroulement du test de Turing est simple. Il est même possible d’affirmer que rien n’est plus simple que sa structure et son déroulement. En effet, le test est basé sur le principe de question et de réponses. Ceci entre un interrogateur humain et deux répondants anonymes que l’humain ne voit pas. Les questions quant à elle sont libres et non déterminée à l’avance. Le rôle de l’interrogateur est de poser ses questions par le biais d’un outil de saisie comme un clavier ou un écran. Ceci sans bénéfice d’aucun contacte visuel ou auditif avec ses interlocuteurs. À la fin du processus, l’interrogateur humain doit déterminer sur la base des réponses le répondant machine. S’il n’y parvient pas, il est alors possible de considérer la machine comme intelligence similisiez ou égale à celle d’un humain.  

Qu’en est-il ses test de Turing présentement ?

À ce  jour (c’est-à-dire en mars 2023) il est impossible de citer un exemple de machine ayant passé haut la main le test de Turing. Évidemment, cela est valable pour ChatGPT-4, l’intelligence développée par Open AIT. En effet, bien que cette intelligence soit phénoménale au point de faire parler d’elle dans le monde entier depuis des mois, elle est loin du compte. Plus précisément, d’après, il ne faudrait pas céder à l’emballement médiatique, car cette intelligence est encore loin de faire de l’ombre au cerveau humain. En effet, comme le veut le test de Turing, une machine pour le réussir doit être capable de se faire passer pour un humain. De plus, celle-ci doit pouvoir tromper la vigilance d’un évaluateur tiers officiant à l’aveugle. Ce qui n’est pas encore le cas de cette IA au cœur des polémiques actuelles.

Articles similaires