Santé

Pourquoi est-ce nécessaire de réduire sa consommation de viande ?

La viande est très appréciée partout dans le monde. Elle est perçue comme étant un aliment convivial et riche en protéines. De plus, elle peut aider à lutter contre les cas d’anémie, tout en intervenant dans la croissance. Mais durant ces récentes années, la consommation de viande est devenue un sujet de plus en plus polémique. Pour plusieurs, il devient indispensable de diminuer la consommation de viande du fait surtout de son impact environnemental.

Réduire sa consommation de viande : un bon geste pour l’environnement ?

Si vous aviez l’habitude de vous rendre fréquemment à la boucherie à Marseille, il serait peut-être temps de songer à diminuer vos allées et venues. C’est en tout cas ce que laisse paraitre le rapport intitulé « la viande au menu de la transition alimentaire ». Apparemment, les habitants devraient penser à diviser par deux leur consommation de viande et se rendre ainsi moins souvent à la boucherie à Marseille. Selon cette étude, il s’agit là du meilleur moyen en vue d’améliorer notre santé, mais aussi (et surtout) l’environnement.

Les raisons écologiques et environnementales sont bien mises en avant pour justifier la diminution de la consommation de la viande. On ne saurait ignorer l’incidence de cette consommation sur le réchauffement climatique et la déforestation. En plus de cela, il y a également des raisons d’ordre moral. Le fait de limiter la consommation en viande permettra d’éviter la surexploitation des animaux, l’élevage en batterie, ainsi que la propagation des maladies dues à ce type d’élevage.

Une meilleure gestion de l’agriculture contre la faim dans le monde

Nourrir les animaux pour qu’ils finissent dans l’assiette du consommateur final nécessite l’utilisation et la production d’un grand nombre de ressources. En décidant de limiter sa consommation en viande, on parvient à épargner des km² de terre, des millions de litres d’eau chaque an et on diminue la culture intensive de céréales destinées à nourrir ces animaux. De plus, il faudrait également rappeler qu’une meilleure gestion de l’agriculture permettrait en théorie de réduire les écarts alimentaires au niveau mondial. Ce qui est également une belle façon de lutter contre la faim dans le monde. Notre mode de vie actuel peut facilement mener vers la famine humaine. Il faudrait donc que chacun décide d’apporter sa pierre à l’édifice. Le fait de se rendre moins souvent à la boucherie à Marseille peut être un début.

Partager cet article !