Lifestyle

Attribution des places en crèche : si on simplifiait ?

Chaque année, trouver une place en crèche est une véritable galère pour les parents. Le manque de structure d’accueil reste très palpable malgré les nombreuses réformes visant à faciliter leur création.

Il est plus que temps de simplifier le processus. La critique la plus fréquente en ce qui concerne les crèches, c’est effectivement les critères d’éligibilité pour avoir une place dans une structure. Ils sont souvent flous et ne sont pas toujours les mêmes d’un établissement à l’autre, d’une circonscription à l’autre. Cet article évalue les critères qui vont avoir un impact réel sur l’attribution des places en crèche et sur lesquels les parents peuvent avoir un certain contrôle.

Le mois de naissance de l’enfant

Les chances d’obtenir une place en crèche selon l’INED dépendent de plusieurs paramètres tels que la date de naissance de votre enfant par exemple. En effet, les enfants nés en début d’année (janvier à avril) ont plus de chance d’être accueillis en raison de nombre de places qui se libèrent début septembre.

La place de l’enfant dans la fratrie

L’autre critère qui compte énormément est le nombre d’enfants par famille. Les structures favorisent souvent les mères de familles nombreuses qui souhaitent préserver leur activité professionnelle. La prise en charge est particulièrement visible au niveau des jumeaux et des triplés. Il ne faut pas non plus oublier que les familles vulnérables peuvent avoir une priorité sur les autres notamment celles avec un enfant handicapé ou en parcours d’insertion professionnelle.

Les familles en situation précaire

Pour les parents, les crèches sont des structures d’accueil peu coûteuses comparées à l’assistante maternelle. Les familles défavorisées avec des parents au chômage ou des parents isolés ont plus de chance d’avoir une place en crèche. En dehors de la situation professionnelle des parents, certaines villes rajoutent également d’autres critères à leur liste (financière, sociale….). Il faut noter que le niveau de revenus des parents n’est pas vraiment un critère à prioriser, car les familles peuvent bénéficier de plusieurs aides, notamment de la caisse d’allocations familiales.

Les grandes villes

Les structures d’accueil dédiées à la petite enfance sont plus nombreuses dans les grandes métropoles comme Paris. Le rapport entre l’offre et la demande est plus ou moins équilibré ce qui permet de trouver plus facilement des places que dans d’autres régions. Ce critère cependant est entrain de connaître des limites notamment parce que les parents sont de plus en plus nombreux à retarder la scolarisation de leur enfant de moins de 3 ans.

Pour multiplier vos chances d’obtenir une place en crèche, il faut donc répondre au moins à quelques-uns de ces critères puis s’inscrire dès le début de la grossesse tout en privilégiant différents types de structures et de mode de garde. En effet, le rôle de la commission d’attribution consiste à étudier chaque dossier au cas par cas pour évaluer l’urgence et le besoin de chaque famille.

Merci à Zazzen pour les informations et les critères d’attribution détaillés dans cet article.

Partager cet article !