Maison

Tout savoir sur l’installation de la robinetterie et des canalisations

Après la construction d’une habitation, l’électricité et la plomberie sont les deux travaux majeurs qui ont lieu. En ce qui concerne la plomberie, plus précisément l’installation des canalisations et de la robinetterie, ce sont des travaux qui se déroulent en plusieurs étapes.

Comment installer la robinetterie ?

  1. L’installation du compteur

Le processus d’installation de la robinetterie commence avec cette étape. Le compteur est la propriété de votre compagnie des eaux qui a également à sa charge la gestion du réseau de distribution.

Lire également : Existe-t-il un outil publicitaire plus puissant que le tote-bag ?

  1. L’installation de la robinetterie

La robinetterie comprend de nombreux composant tels que :

  • Le robinet : il est muni d’un obturateur ou d’un joint que l’on peut actionner depuis une tige. Sa principale fonction est de gérer l’écoulement de l’eau
  • La soupape de sécurité : Elle peut être automatique ou non. Elle permet de d’éliminer l’excès d’eau dans une enceinte et par conséquent de normaliser la pression de l’eau dedans.
  • Les vannes : contrairement aux robinets classiques, sont utilisées pour des sections ayant un plus grand diamètre.
  • Le détenteur : il est installé juste après le compteur et permet de fixer une limite à la pression hydraulique dans les canalisations. Il est par défaut réglé à 3 bars.
  • Les clapets : Ils permettent à l’eau de circuler dans un seul sens.

Avant l’installation de la nouvelle robinetterie, il faudra connaitre exactement les caractéristiques de l’ancienne pour que le nouveau dispositif puisse convenir à l’installation. Il faut savoir que la robinetterie et les circuits de raccordement diffèrent pour la cuisine et pour la douche.

A lire aussi : Béton imprimé et désactivé : les avantages d’un béton décoratif

On distingue également diverses sortes de robinetterie :

  • Les mitigeurs
  • Les thermostatiques
  • Les mélangeurs
  • Les mitigeurs cascades

A l’heure actuelle, la tendance est aux robinets mitigeurs, compte tenu des nombreux avantages qu’ils présentent. En effet, les robinets mitigeurs permettent d’une simple pression sur un bouton, de mélanger l’eau froide et l’eau chaude, pour obtenir un écoulement d’eau à température ambiante.

Ce robinet est également économique et écologique parce qu’il permet non seulement d’économiser en eau, mais également de réduire le montant des factures. Il est adapté pour la cuisine, mais également pour les baignoires et les douches.

Découvrez la différence entre un robinet mitigeur et un robinet mélangeur.

Une fois que votre choix s’est porté sur un robinet, il vous faudra ensuite l’installer. Si vous ne vous sentez pas capable de vous occuper vous-même de l’installation du robinet, faites appel à un expert. De plus celui-ci aura en sa possession des outils dont un bricoleur ne pourrait disposer en temps normal. En tenant également compte des raccordements à effectuer, il serait plus judicieux de faire appel à un professionnel. Cependant, si vous désirez en fin de compte poser vous-même votre robinet, veillez à ce que l’arrivée d’eau soit fermée.

  1. L’installation du contrôleur de circulation

Il s’agit d’un dispositif pourvu d’un hublot et qui permet d’observer le transit de l’eau dans les canalisations. Les mouvements d’hélice de à l’intérieur permettent de détecter ou non un écoulement de l’eau.

  1. L’installation de la tuyauterie

On distingue en général plusieurs sortes de tuyaux, aux matériaux et aux formes diverses :

  • PVC : c’est le meilleur choix pour l’évacuation des liquides
  • Fonte solide : silencieuse mais difficile à manipuler
  • Cuivre chromé : enduit de chrome, facile à manipuler, parfaitement adapté pour l’alimentation des dispositifs sanitaires.
  • Cuivre et PEX : tuyau en plastique rigide pouvant supporter toutes sortes de températures

L’eau est une ressource indispensable dans une maison. Cependant, les problèmes de canalisations peuvent avoir des conséquences fâcheuses aussi bien pour l’installation que pour le portefeuille. C’est la raison pour laquelle il faut bien s’informer avant de choisir le matériau et le style de pose (encastré ou apparent) pour votre tuyauterie. En Belgique, le service SD Débouchage sur la ville d’Andenne a déjà fait la mauvaise expérience de devoir creuser les murs pour pouvoir accéder aux canalisations encastrées afin de pouvoir les réparer.

  1. L’installation des dispositifs sanitaires

Il faut absolument qu’un spécialiste en branchement intervienne à ce niveau, que ce soit dans le cadre d’un travail d’installation de nouvel équipement ou de restauration d’un dispositif déjà existant. Le branchement est un processus nécessaire dans l’installation de lave-vaisselle, d’évier, de lavabo ou encore de machine à laver. Pour ce qui est du montage des WC, il faudra mettre en place le système de la chasse d’eau, la cuvette et le réservoir.

Et pour finir

Lorsque vous vous occupez du changement de votre robinetterie, vous devez veiller à certains détails : les matériaux, les mesures, les diamètres, les caractéristiques de certains dispositifs ou de certains instruments et vous devez avoir une certaine maitrise des types de tuyaux. Dans tous les cas, il vous faudra faire appel à un professionnel puisqu’il n’est pas évident d’effectuer soi-même les raccordements.

Le métier de plombier ne peut s’improviser, et pour un travail de qualité qui soit dans les normes strictes, il faudra faire appel à un expert. Cela vous évitera également de faire plus de mal que de bien à vos installations.