Santé

Le glutathion, le meilleur antioxydant ?

Le glutathion est un antioxydant encore très confidentiel, en dépit de sa très grande efficacité, qui supplante bien d’autres molécules. Certes, pendant longtemps, cela pouvait s’expliquer par le fait qu’il n’était efficace qu’en intraveineuse, mais depuis quelques années, cette barrière est levée, une nouvelle forme étant apparue, le glutathion liposomal.

Lutter contre le stress oxydant

Le stress oxydant est un grand ennemi de notre santé : cette sorte de « rouille » s’accumule dans notre corps, le faisant vieillir plus rapidement. En plus de prendre soin de soi, pour lutter contre la vieillesse, il existe ce qu’on appelle les antioxydants, qui s’attaquent aux radicaux libres, ces atomes et molécules instables, très réactives, qui, lorsqu’ils sont en excès dans l’organisme, font entrer celui-ci dans un stress oxydatif. Or, l’oxydation engendrée par ces radicaux libres s’attaque aux cellules et tissus, accélérant leur processus de vieillissement et entraînant des maladies dégénératives, comme Parkinson ou Alzheimer. Pour lutter contre le stress oxydant, il existe deux types d’armes : celles externes et celles internes. Les premières sont constituées par les molécules antioxydantes, apportées par l’alimentation, se trouvant dans les nutriments de l’alimentation : les vitamines A, E, C, les caroténoïdes et les polyphénols. Les secondes sont constituées par les enzymes de détoxification, au cœur des cellules ; synthétisées par le corps, il s’agit notamment du glutathion, du super oxyde dismutase (en complément avec le cuivre, le zinc et le magnésium) et de la catalase ou encore de la thioredoxine.

 

Les avantages du glutathion sur les autres antioxydants

Mais le glutathion pris en complément alimentaire présente d’indéniables avantages sur les autres molécules anti-oxydantes : il est jusqu’à cent fois plus puissant que les antioxydants fournis par l’alimentation ; il détoxifie l’organisme en s’agrégeant à des toxines telles que les pesticides, les métaux lourds ou encore les solvants, les éliminant via les urines et la bile ; il dissocie les molécules de graisses. Il s’agit d’une petite molécule constituée de trois acides aminés : la cystéine, l’acide glutamique et la glycine.

 

Comment conserver un taux suffisant de glutathion?


Le problème du glutathion est qu’il n’existe pas en tant que tel dans notre alimentation, mais est produit par l’organisme à partir d’aliments qui vont contribuer à sa constitution. Il s’agit par exemple d’aliments riches en vitamines C (fruits rouges, agrumes), en vitamine E (germe de blé, amandes, avocats), en vitamines du groupe B, en zinc (œufs, poissons, yaourts, riz complet, germe de blé) et en sélénium (poissons gras, crevettes, noix, riz complet, oignons). Le chardon-marie est également connu pour son efficacité en tant que détoxifiant du foie, ce qui accroît légèrement le taux de glutathion. Enfin, le glutathion est également vendu sous forme de supplément, ou, de manière plus efficace encore, de patchs, puisqu’il n’est alors pas détruit par les acides de l’estomac. Cette consommation sous forme de compléments alimentaires est de plus en plus intéressante avec l’avancée en âge, la source interne de glutathion se tarissant à partir de la cinquantaine et le corps se fragilisant de plus en plus face aux radicaux libres.

Partager cet article !