Loisirs

Juin 1 ml e cigarette liquide Comment ?

Une cigarette électronique de marque Juul

A découvrir également : Quelques conseils utiles pour préparer vos vacances en Chine

Le 27 novembre, le gouverneur Charlie Baker a signé une loi qui modifiera profondément les types de produits traditionnels de tabac et de vapotage disponibles chez les détaillants du Massachusetts.

Les nouvelles politiques deviendront efficaces à différents moments. L’interdiction de vendre des produits de vaporisation aromatisés, y compris la menthe, le menthol et le wintergreen, est entrée en vigueur immédiatement.

A découvrir également : 5 bonnes raisons de visiter Monaco

Les détaillants sans restriction d’âge, comme les dépanneurs et les stations-service, peuvent vendre des produits de vape non aromatisés ou aromatisés au tabac dont la teneur en nicotine ne dépasse pas 35 milligrammes par millilitre. Les magasins de tabac au détail réservés aux adultes, tels que les tabacs et les magasins de vape, sont assujettis aux mêmes restrictions de vente en ce qui concerne les produits aromatisés, mais peuvent vendre n’importe quel dosage de nicotine. Les « barres à fumer » sont exemptées à la fois de la restriction de saveur et des conditions de force à la nicotine, mais tous les produits achetés par un client doivent être consommés sur place.

Le 1er janvier, les assureurs privés, la Commission d’assurance collective et MassHealth seront tenus de fournir une couverture pour les services de counseling en matière de renoncement au tabac et tous les produits génériques de renoncement au tabac approuvés par la Food and Drug Administration des États-Unis, avec au moins un produit disponible sans frais à la charge pour le consommateur.

La vente de produits du tabac « traditionnels » aromatisés, comme les cigarettes, les cigares, le tabac à mâcher, le tabac à cracher, le tabac en vrac et le snus, sera interdite aux détaillants non assujettis à des restrictions d’âge et aux magasins de tabac au détail réservés aux adultes à compter du 1er juin, mais elle pourra être vendue pour usage sur place dans les bars à fumer. Ces restrictions s’appliqueront aux cigarettes menthol.

Toujours le 1er juin, une nouvelle taxe d’accise de 75 % du prix de gros des produits de vaporisation — à la fois les solutions de vapotage et les dispositifs — permettra de mettre les produits en parité avec les prix des cigarettes. La taxe d’accise exige l’établissement d’un système de perception qui, entre autres exigences, exigera : détaillants acquièrent une licence d’État pour vendre des produits de vapotage.

Les bars à fumer, communément appelés bars à narguilé et barres à cigares, peuvent autoriser l’usage intérieur des produits du tabac s’ils ont reçu un permis de fumer du ministère du Revenu. Étant donné que l’expression « produit du tabac » a été élargie pour inclure le vapotage, les barres à fumer approuvées peuvent maintenant vendre et autoriser l’utilisation de produits de vaporisation.

Les barres à fumer doivent être réservées aux adultes (21 et plus) et doivent démontrer au DOR trimestriel qu’au moins 51 % de leur revenu provient de la vente de produits du tabac ou de la vape. La nouvelle loi de l’État autorise les barreaux à fumer de continuer à vendre des produits aromatisés, mais uniquement pour une utilisation sur site.

Il y a environ 24 bars à fumer approuvés par le DO dans l’ensemble de l’État, et 128 villes interdisent de fumer dans les bars à fumer ou interdire complètement les bars à fumer. (Les premiers adoptants qui interdisaient de fumer dans les bars à fumer ont utilisé une définition traditionnelle du tabagisme qui omettait le vapotage, car ces produits n’étaient pas encore sur le marché. Une interdiction complète de la catégorie des affaires de bar fumeur comprend le tabagisme et le vapotage de la nicotine et du CBD.)

Les détaillants qui vendent des produits de vapotage non taxés peuvent voir leur licence de vente de vape d’État suspendue ou révoquée et leur commission de loterie d’État suspendue.

Aucune personne — détaillant ou fabricant — ne peut vendre un produit aromatisé de vape par Internet à un consommateur du Massachusetts, mais les produits de vape non aromatisés qui ne dépassent pas 35 milligrammes de nicotine par millilitre peuvent être vendus avec des systèmes améliorés de vérification de l’âge.

Au Massachusetts, 146 villes ont mis en place une politique d’interdiction des saveurs « originale », testée par le tribunal fédéral, qui exempte de la politique qualifiant les magasins de tabac au détail et les bars à fumer réservés aux adultes, ainsi que d’exempter la menthe, le menthol et le wintergreen comme saveurs. Vingt-trois municipalités ont élargi leur politique « originale » pour inclure la menthe, le menthol et le wintergreen comme saveurs interdites.

La nouvelle loi de l’État devrait affecter la sept poursuites contre huit municipalités de cinq comtés qui traitent de politiques locales de vente continuent de progresser. Six sont des poursuites individuelles intentées par des détaillants locaux, et une autre est intentée par Cumberland Farms contre sept villes et villes. Tous mettent l’accent sur la « non-exemption » du menthol, de la menthe et du wintergreen, sauf dans deux cas où une politique locale est contestée exigeant que toutes les ventes de produits vape soient limitées aux magasins de tabac au détail réservés aux adultes.

Pour aider les fumeurs et les vapeurs à cesser de fumer, l’État offre des conseils téléphoniques gratuits au 1-800-QUIT-NOW. Pour les jeunes qui ont l’intention d’arrêter de fumer ou de vapoter, des programmes sont offerts à mylifemyquit.com ou en envoyant un texto « VapeFreeMass » au 88709. Les mineurs de moins de 18 ans qui souhaitent utiliser des médicaments de renoncement en vente libre approuvés par la FDA ont besoin d’une ordonnance.

Les villes et les villes qui souhaitent encourager les employés municipaux et les résidents à cesser de fumer peuvent commander des affiches gratuites. Des affiches « Continuez à essayer », des affiches de vapotage pour les jeunes et une fiche d’information sur la vaporisation figurent parmi les articles disponible à l’adresse MassClearingHouse.ehs.state.ma.us/Category/tob.html.

Pour toute question concernant la nouvelle loi, contactez D.J. Wilson au MMA ou visitez www.mass.gov/newtobaccolaw.